Comment arrêter de se comparer aux autres femmes ?

comparer comparaison aux autres femmes femme alimentation intuitive lille tca dietetique rapport au corps body positive

Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet important : arrêter de se comparer aux autres femmes.

Qui parmi nous ne s’est jamais comparée à une autre femme, que ce soit en la croisant dans la rue, en observant des membres de notre famille, ou même en regardant nos amies ?

Se comparer est une réaction naturelle et normale.

Cependant, c’est important de comprendre ce mécanisme, pour améliorer son image corporelle (notre perception de notre propre corps) et son rapport à son propre corps.

👉 L’objectif n’est pas nécessairement de cesser complètement les comparaisons, mais de réduire leur impact et de les comprendre afin qu’elles ne deviennent pas un poison lent et insidieux 🧪

Dans cet article, nous discuterons de l’importance de se détacher de cette habitude pour mieux vivre avec soi-même.

💚 Si ce sujet vous intéresse et que vous souhaitez aller plus loin pour ne plus vous comparer aux autres femmes ou ne plus laisser le regard des autres influencer votre perception de vous-même, je vous invite à rejoindre mon programme et accompagnement de groupe, Sors du Moule. Cet accompagnement en groupe se concentre sur le rapport au corps et offre des solutions pour des changements profonds et durables ✨

Alors, comment cesser de se comparer aux autres femmes ? Comment transformer notre vision de la comparaison et la dépasser ? Si ces questions vous interpellent, on y va !
Vous pouvez écouter l’épisode de mon podcast Reset ton assiette correspondant à cet article ici !✅

Peut-on arrêter de se comparer aux autres femmes ?

La comparaison aux autres : un mécanisme humain

Concernant la comparaison, il faut savoir que c’est tout à fait normal de se comparer aux autres. C’est un mécanisme humain attendu, car nous avons besoin de nous comparer !

Que ce soient nos actions pour savoir si elles sont adéquates, ou pour nous évaluer, et nous intégrer dans un groupe. Cette capacité à se comparer est inhérente à notre évolution et nous aide à nous adapter et à nous ajuster.

Cependant, bien que la comparaison soit naturelle, cela ne signifie pas qu’elle doit constamment influencer notre vie, nous donner des pensées critiques, ou nous entraîner dans une spirale d’autodépréciation ⛔

Il est important de ne pas laisser la comparaison nous conditionner trop négativement.

👉 Plutôt que d’essayer d’arrêter complètement de se comparer, ce qui peut être difficile, l’objectif est de réduire et de surmonter les comparaisons critiques, pour qu’elles deviennent plus neutres.

La comparaison peut être saine…ou malsaine

Se comparer, à la base, n’est pas intrinsèquement mauvais. Par exemple, observer les résultats de quelqu’un d’autre peut nous inspirer à améliorer nos propres actions.

La comparaison peut être saine lorsqu’elle nous pousse à grandir et à nous améliorer.

Par exemple, voir quelqu’un atteindre un certain objectif peut nous motiver à aspirer à la même réussite.

Malheureusement, dans notre société, la comparaison est souvent conditionnée de manière à devenir malsaine.

Réduire la comparaison plutôt que de vouloir la stopper

La comparaison, bien qu’inévitable, ne doit pas devenir un poison qui se distille lentement en nous.

C’est alors important de comprendre ce mécanisme et de le rendre moins influent sur notre bien-être.

Plutôt que de tenter d’arrêter totalement de se comparer, ce qui est souvent irréaliste, nous pouvons apprendre à réduire cette tendance et à la rendre moins nocive en la déconstruisant.

La comparaison entre femmes : un fléau encouragé par la société patriarcale

Pourquoi nous nous comparons aux autres femmes ?

La société patriarcale dans laquelle nous vivons a conditionné la comparaison à devenir souvent toxique, influençant directement notre rapport au corps et notre estime de soi.

Dans notre société, les femmes sont constamment encouragées à se comparer les unes aux autres 👩

Ce phénomène est profondément ancré dès l’enfance et se manifeste à travers deux mécanismes principaux : la surveillance et la compétition.

  • La surveillance : Nous surveillons les autres femmes pour voir si elles se conforment aux normes patriarcales. Cela se traduit par des jugements sévères sur des comportements tels que l’épilation, où l’on peut critiquer une femme qui ne se conforme pas à ces attentes.
  • La compétition : Nous nous sentons en concurrence avec les autres femmes pour le regard masculin et la validation sociale. Cela nous pousse à nous comparer, souvent de manière négative, en nous critiquant de ne pas être aussi minces ou belles que d’autres.

Vous n’êtes pas superficielle de vous comparer à d’autres femmes !

Cette comparaison n’est pas superficielle : elle est juste le résultat de la manière dont la société valorise la beauté et la compétition.

Des concours de beauté comme Miss France illustrent cette compétition institutionnalisée.

En passant devant une femme mince dans la rue, on se compare immédiatement à elle, souvent avec envie. Cette dynamique est exacerbée par la grossophobie et le capitalisme, qui nous fait ressentir constamment qu’il nous manque quelque chose, nous poussant à consommer pour tenter de combler ce manque.

La misogynie intériorisée : souvent responsable du comparaison et du jugement entre femmes

Lorsque nous nous comparons aux autres femmes, nous entrons souvent dans une dynamique de compétition.

On se dit : “Elle a ceci, moi je ne l’ai pas, donc je dois faire quelque chose.”

Cette comparaison est enracinée dans la misogynie intériorisée, où nous nous critiquons et nous moquons inconsciemment des autres femmes.

Cette dynamique est tellement ancrée en nous qu’il est difficile de l’éliminer complètement 🙏

Plutôt que d’essayer d’arrêter de se comparer totalement, ce qui est presque impossible, il est plus réaliste de réduire cette tendance et de la rendre moins nuisible.

Comme avec la peur de grossir, il est difficile de la supprimer complètement, mais on peut apprendre à la gérer, à la mettre à distance, et à en diminuer l’impact.

Les impacts de la comparaison aux autres femmes sur notre image de nous-mêmes et notre estime de soi

Comprendre cette mécanique est essentiel pour réduire son influence sur notre bien-être.

La comparaison, lorsqu’elle est malsaine, a de nombreux effets néfastes sur notre image corporelle et notre estime de soi.

Il est important de reconnaître ces effets pour pouvoir les contrer et adopter une vision plus bienveillante de soi-même et des autres ✅

L’autodépréciation et le jugement de notre propre corps

La comparaison a de nombreux effets négatifs sur l’estime de soi et la valeur personnelle. Lorsqu’on se compare aux autres femmes, cela entraîne souvent de l’autodépréciation et un jugement sévère de son propre corps.

On se critique pour avoir de la cellulite ou pour ne pas être assez mince. Ce sentiment de ne jamais être assez bien est exacerbé par la comparaison, renforçant l’idée que les autres ont toujours mieux que nous.

Un estime de nous-même basée sur le regard des autres

En outre, notre estime de nous-même devient trop dépendante du regard des autres. Dans mon bootcamp Sors du Moule, j’explique comment ce phénomène peut affecter profondément notre bien-être.

👉 Beaucoup de personnes disent qu’elles cherchent à être minces non pour elles-mêmes, mais pour être acceptées par les autres.

La peur de ce que les autres pensent ou disent de nous nous pousse à changer pour plaire aux autres, plutôt que pour nous-mêmes.

Cette validation extérieure, souvent recherchée, finit par nous faire souffrir ❗

Lorsque notre estime de nous est trop basée sur le regard des autres, nous nous sentons souvent mal dans notre corps car rien est jamais “assez bien”.

⛔ Les critiques et les regards des autres deviennent des indicateurs de notre propre valeur, ce qui peut être très destructeur. C’est pourquoi il faut dépasser cette dépendance, et construire une estime de soi qui ne soit pas trop influencée par les opinions extérieures.

La comparaison aux autres femmes renforce notre objectification

La comparaison renforce également notre objectification.

En tant que femmes, nous sommes souvent considérées comme des objets, soumis à des commentaires constants sur notre apparence.

En nous comparant et en critiquant les autres femmes, nous participons à cette logique objectivante.

C’est une responsabilité collective de recadrer ce comportement, de ne pas critiquer le corps des autres, et de promouvoir une culture de bienveillance 💞

Je crois fermement qu’il est possible de réduire l’impact de ces mécanismes négatifs, même dans une société patriarcale et obsédée par les régimes.

Dans mon programme basé sur les recherches en image corporelle, je montre qu’on peut améliorer son image corporelle malgré la grossophobie et les pressions sociales.

💕 En forgeant notre propre bouclier contre ces influences négatives et en adoptant des filtres personnels, nous pouvons diminuer l’impact de la comparaison sur notre bien-être.

La comparaison a de nombreux effets négatifs, mais il est possible de les surmonter et de vivre de manière plus positive et autonome.

Comment ne plus se comparer aux autres femmes et réduire l’impact négatif de la comparaison

Si vous cherchez à arrêter de vous comparer, c’est probablement parce que vous avez conscience des effets négatifs que cela a sur vous.

Vous vous sentez mal, pas sereine dans votre corps, etc.

Comment, alors, peut-on concrètement arrêter (réduire fortement) le fait de se comparer ?

Prendre conscience de la comparaison

  1. Commencez par identifier les moments de comparaison :
    • Quand vous comparez-vous ? À qui ? Pourquoi ? Sur quels sujets ?
    • Conscientisez ces moments et notez-les pour mieux comprendre vos schémas de pensée.
  2. Ressentir et reconnaître les émotions :
    • Identifiez ce que cette comparaison vous fait ressentir.
    • Mettez des mots sur vos sentiments : vous sentez-vous diminuée, honteuse, pas assez belle, trop éloignée des standards ? Exprimez-vous !
  3. Rappellez-vous de l’impact négatif :
    • Lors de la comparaison, rappelez-vous que ce processus peut nuire à votre bien-être.
    • Prenez du recul par rapport à vos pensées et réalisez que ce que votre mental vous raconte n’est pas forcément vrai ou utile.

Reprendre la main sur vos pensées

  1. Recadrer les pensées désagréables
    • Quand une pensée de comparaison surgit, dites-vous : “Non, cette pensée ne passera pas.”
    • Conscientisez que tout le monde a une génétique différente, et que nous ne sommes pas tous faits pour avoir le même corps.
  2. Changer votre dialogue intérieur :
    • Répétez-vous des mantras par exemple que votre corps est bon tel qu’il est. Plus d’inspiration dans cet article !
    • Remplacez les pensées critiques par des pensées plus neutres, ou agréables et encourageantes.
  3. Cultiver l’auto-compassion :
    • Lorsque vous vous surprenez à vous comparer, faites preuve d’auto-compassion. Dites-vous : “C’est normal de se comparer, mais je sais que je suis bien comme je suis.”

Agir concrètement pour ne plus se comparer aux autres femmes (ou réduire !)

  1. Mettre en œuvre des actions pour réduire la comparaison :
  2. Rester engagé dans le processus :
    • Comprendre que changer ses habitudes de pensée demande du temps et de l’effort.
    • Soyez prêt à faire le travail d’introspection et de déconstruction nécessaire pour véritablement transformer votre rapport au corps.

En résumé, pour réduire la comparaison, il est important de conscientiser quand et comment vous vous comparez, de reconnaître l’impact de ces comparaisons, et de changer votre dialogue intérieur.

En mettant en place des actions concrètes et en vous entourant d’un soutien approprié, vous pouvez diminuer l’impact négatif de la comparaison et vivre plus sereinement.

💞 Si vous souhaitez approfondir ce travail, n’hésitez pas à rejoindre mon programme Sors du Moule ou à suivre un accompagnement personnalisé pour bénéficier de conseils et d’exercices adaptés à votre situation.

🎁 Je vous invite également à regarder ma masterclass sur demande, “Comment accepter son corps sans faire de régime” qui vous donnera des pistes pour un rapport au corps plus serein !” ou à télécharger mon workbook gratuit pour faire le bilan de votre rapport au corps !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Juliette The Last Quiche
Hey

C'est Juliette de The Last Quiche !

Retrouve ici tous mes articles de blogs pour t'aider à kiffer ta vie, manger des chips dans ton canap' sans culpabilité et vivre librement sans être obsédée par ce qu'il y a dans tes placards.

Catégories

conseils diet culture
Offert ❤

As-tu chopé ton guide gratuit ?

J'ai mis tous mes meilleurs conseils pour commencer à te libérer de la culture des régimes au même endroit. A lire dés maintenant !😉

A ne pas rater ❤

Si tu veux en savoir plus sur l'Alimentation Intuitive...

Ne manque pas mon starter pack "Intuitive Eating Theory " à prix mini (25€) qui regroupe tout ce qu'il te faut pour débuter en Alimentation Intuitive ou avancer tranquillement !

The Last Quiche